SNUAS-FP - Page d'accueil
CAPN CT
CAPN AS
Communiqué de presse
Carrières
Actualité
Grandes thématiques
Les pétitions
Les référents
Se syndiquer
Salaires
Ministère de la Défense
Elections Prof
Vie des Académies
Contactez-nous
Les dossiers de la FSU
La sélection de liens
Page d'accueil
6. Publications








version imprimable

SNUAS-FP FSU
104 Rue Romain Rolland
93260 Les Lilas
Tél. 01 41 63 27 55
Fax 01 41 63 15 48
Le SNUAS FP, un des syndicats de la Fédération Syndicale Unitaire
Facebook Le SNUAS sur Facebook
Actualité
Le jeudi 22 janvier 2009 par Le Bureau National
Le SNUASFP-FSU proteste contre le recrutement des 5000 médiateurs de la réussite scolaire

Une raison de plus pour se mobiliser et se mettre en grève

jeudi 29 janvier 2009

le SNUASFP appelle tous les collègues à manifester leur mécontentement et à faire voter dans les Conseils d’Administration de leurs établissements, des motions pour s’opposer aux recrutements de ces personnels précaires pour assurer des missions en lieu et place de personnels titulaires et qualifiés.

Nous devons réaffirmer que le traitement de l’absentéisme et du décrochage scolaire relève des missions des assistantes sociales scolaires.

Ci dessous (et en pièce jointe) le COMMUNIQUE DE PRESSE du SNUASFP-FSU en réaction aux mesures DARCOS annoncées hier.


COMMUNIQUE DE PRESSE DU SNUASFP-FSU

Les mesures présentées ce jour, jeudi 22 janvier 2009, par Xavier Darcos, Ministre de l’Education Nationale, annonçant le recrutement de 5000 « médiateurs de la réussite scolaire », sous contrats aidés, indignent les Assistants Sociaux de l’Education Nationale.

Les Assistants Sociaux exercent leurs missions dans les établissements scolaires avec des moyens dérisoires, moins de 2800 postes sur l’ensemble du territoire. Une de leurs missions est de prévenir l’absentéisme en lien avec tous les acteurs de la communauté éducative, et de lutter contre le décrochage scolaire, dans le cadre de la prévention et la protection de l’Enfance.

La politique pronée par le Ministre rappelle les expériences tentées antérieurement : grands frères, emplois jeunes, médiateurs sociaux, mères relais, qui ont démontré leur inefficacité. Ces « médiateurs », personnels sous statut précaire, non formés, non qualifiés, recrutés sur les quartiers dits de relégation sociale, apportent une solution simpliste et opportuniste pour relancer le « Plan Espoir Banlieue ». Cette réponse inadaptée ne correspond pas aux besoins d’accompagnement des familles et de leurs enfants en voie de déscolarisation.

Les problématiques liées à l’absentéisme se révèlent beaucoup plus complexes que ce que peut penser ou afficher notre Ministre. Cette mesure improductive ne fera que complexifier le travail des personnels de l’Education Nationale, comme si les bonnes intentions et les bonnes volontés suffisaient à régler des problématiques sociales, et éducatives, vécues par les jeunes et leurs familles ! Notre profession est soumise à des règles déontologiques qui garantissent aux élèves et à leurs familles des méthodes d’interventions respectueuses de leur vie privée.

La multiplicité des dispositifs de vitrine et le recrutement de personnels sous qualifiés et précaires pour régler les questions liées à la jeunesse, montrent à quel point le secteur social et éducatif est délaissé par les politiques. Seule se manifeste la volonté d’encadrer, de stigmatiser les jeunes par des politiques toujours plus sécuritaires et répressives.

L’Etat doit prendre ses responsabilités face à la jeunesse et donner les moyens à l’ensemble de ses services publics pour répondre à la hauteur de ses ambitions.

C’est pourquoi, le SNUASFP-FSU appelle depuis de nombreuses années, à des créations de postes d’assistants sociaux au sein de l’Education Nationale, personnels qualifiés pour répondre aux problèmes sociaux et éducatifs.

Contact SNUASFP-FSU

Guilaine GEFFROY

Samuel DELEPINE


Word - 202.5 ko
CP SNUASFP-FSU
  © SNUAS-FP/FSU 2003 - conception » grafactory.net - haut de la page - spip