SNUAS-FP - Page d'accueil
CAPN CT
CAPN AS
Communiqué de presse
Carrières
Actualité
Grandes thématiques
Les pétitions
Les référents
Se syndiquer
Salaires
Ministère de la Défense
Elections Prof
Vie des Académies
Contactez-nous
Les dossiers de la FSU
La sélection de liens
Page d'accueil
6. Publications








version imprimable

SNUAS-FP FSU
104 Rue Romain Rolland
93260 Les Lilas
Tél. 01 41 63 27 55
Fax 01 41 63 15 48
Le SNUAS FP, un des syndicats de la Fédération Syndicale Unitaire
Facebook Le SNUAS sur Facebook
Se syndiquer
Le vendredi 3 octobre 2003 par Philippe SICLET
La colère, c’est la santé... alors, syndiquez-vous !
HUMOUR

Au détour d’un voyage en train avant de participer à une réunion du bureau national du SNUAS-FP à Paris, je tombe sur le magazine TGV, je m’arrête sur un article au titre qui m’interpelle : "La colère c’est la santé..." (1) Colère ? Pour ma part, j’associe ce terme à l’activité syndicale du moment : manifs, slogans, cris, chansons… ("AS en colère", "on est tous en colère"…).

Tenez vous bien, j’apprends à la lecture de l’article que des stages sont organisés par un "gestalt-thérapeute" suisse pour nous apprendre l’art de l’engueulade, le bon usage de la colère… Car longtemps condamnée, figurez-vous la colère sort de son purgatoire. On ne compte plus par exemple aujourd’hui, les livres qui célèbrent ses vertus. Une réhabilitation bienvenue quand on connaît le nombre de ceux qui n’accèdent pas à cette émotion. Dans le jargon, on les appelle les "ruminants" : ils ravalent et encaissent sans rien dire. Problème : ils ont fâcheusement tendance à se venger ensuite sur les plus faibles qu’eux, voire à se faire un ulcère. Le phénomène tend à se généraliser dans une société de plus en plus policée, où l’on apprend à se taire, à refouler tout débordement. Les rapports visent l’absence de vagues, le bannissement des conflits. "Plutôt que de ressasser, mieux vaut une bonne et franche engueulade. La colère est souvent libératrice. Elle nous aide à dire "stop !", à nous faire respecter", voilà en résumé ce qui est préconisé dans ces stages de colère.

Mais alors, puisque le syndicat nous permet d’exprimer la colère qui est en nous, je propose à toutes et à tous une action salutaire : syndiquez-vous ! Une bonne manif, une action syndicale, trois ou quatre slogans, des chants, des cris… : vous verrez, tout de suite vous vous sentirez mieux. C’est ce qu’on appelle les "effets cathartiques" de la colère ! On a même remarqué lors de certaines manifs une réelle dépense physique : on brûle des calories ! (si, si !) Et il suffit d’un brin de soleil pour parfaire son teint halé voir bronzé. Bonne mine, svelte, zen et tellement "mieux dans sa tête"… : le bonheur quoi ! Véritable secret de jeunesse, avec la redécouverte des vertus du syndicalisme, c’en est fini des crèmes anti-rides, les corvées des régimes, des ulcères… Refusons ces fatalismes grincheux, englués dans l’autodestruction, l’impuissance ou le silence. Le syndicat est cet espace de liberté où l’on peut s’autoriser colère, ton vindicatif et revendicatif. Il aide à aller mieux.

(1) La Colère, c’est la santé... par Monique AYOUN (Magazine TGV-juin 2003)

  © SNUAS-FP/FSU 2003 - conception » grafactory.net - haut de la page - spip